Zoom sur les styles

Zoom sur les styles

Informations synthétiques sur les styles vestimentaires et mouvements de mode depuis le 19ème siècle à nos jours.

Semaine du 21/10/2013:

 

 

Décryptage des styles et mouvements de mode (épisode 1/7):

  

 

Style affaires : Les vêtements sont soignés, stricts dans le style des banquiers et des managers. Il se compose en général d'un costume classique, d'une chemise et d'une cravate pour les hommes. Les femmes portent une jupe ou un pantalon. L'ensemble n'est ni provocateur, ni clinquant. Les minijupes et décolletés plongeants sont à éviter. Les couleurs sont discrètes, mais une cravate ou un chemisier peuvent être utilisés pour ajouter des touches de couleur. Période contemporaine : 1980 à nos jours.

Voir la sélection de Business Style des années 80 à nos jours !  

 

style dandy ou dandysme : Période : environs de 1820. Essentiellement masculin. Il se caractérise par un pantalon serré, un gilet cintré et une veste coupée en queue de pie. Au 19ème siècle, la distinction et la sobriété sont de mise. George Brummel règne sur la modeanglaise masculine de 1794 à 1816. Les tailleurs de Savile Row reprennent le style et l'exploitent. Autres figures masculines du mouvement : le comte d'Orsay (1821), Oscar Wilde (1890). L'aspect extérieur devient le but de l'existence, tout en paraissant indifférent.

 

dandy - Business Style    dandy - Business Style

 

Savile Row : est la rue des tailleurs à Londres depuis le 18ème siècle. Au 19ème siècle, elle est la référence de la façon tailleur et du vêtement masculin. Elle est caractérisée par l'excellence, des coupes impeccables et correspond au summum du chic masculin. Elle bénéficie d'une clientèle sélect et les enseignes font de nombreuses avancées technologiques. Henry Poole est l'inventeur du smoking en 1846. Il fait déplacer l'entrée de sa boutique donnant dans une rue adjacente sur Savile Row. Au 19ème siècle, l'anglomanie est en vogue. Plusieurs couturiers contemporains reprennent les codes de Savile Row : Tommy Nutter (1969), plus récemment, Oswald Boateng (1995).

 

savile1savile_row

 

Semaine du 28/10/2013:

 

Décryptage des styles et mouvements de mode (épisode 2/7):

 

romantisme romantisme_2

 

le romantisme : Ce mouvement domine le monde de la mode et des arts de 1820 à 1850Il met l'accent sur l'émotion et la sensibilité. Caractérisé par l'onirisme, le corset, les manches gigot, l'anti-rationalisme, il est poétique et charmant. Chez les hommes, laredingote s'impose : c'est une imitation de la silhouette féminine cintrée, avec épaules rembourrées, taille fine et forme avec du volume dans le dos. Elle possède souvent des garnitures en velours en complément. La femme, elle, doit cultiver un air mélancolique et arborer un teint pâle, en opposition avec les paysannes au teint hâlé. Il est important d'avoir des attaches fines et une taille de guêpe marquée par une ceinture. Le contraste entre l'ampleur des manches et la jupe est essentiel. En 1842, la crinoline est inventée pour supporter l'ampleur de la jupe. Le corps de la femme est contraint par un double carcan : lessous-vêtements (corset) et les vêtements (encombrants). A cette époque, la toilette de la femme affiche le statut social de l'époux. La bourgeoisie est en quête du pouvoir culturel et cherche sa légitimité dans les éléments du passé.

romantisme1

 

Style Vintage : se trouve dans les magasins de vêtements d'occasion (et chez Business Style !). C'est une alternative crédible aux vêtements neufs. Le style vintage rejette la mode dominante et encourage les individus à s'exprimer à travers leur tenue (via la personnalisation/customisation). Tendance contemporaine qui s'adresse à ceux qui aiment se distinguer et aux fins connaisseurs. La mode vintage est plus qu'une mode, c'est une culture. Le vintage influence le processus de création et la production chez de nombreuses maisons de couture (Yves Saint LaurentJean Paul GaultierBalenciagaXuly Bet...) Ce que l'on aime dans le vintage ? C'est une pièce unique, qui est riche de sens. Vous êtes lassé des marques planétaires qui affichent les mêmes vitrines partout ? Le vintage apporte ce supplément d'âme qui manque aux vêtements standardisés.

 

Semaine du 16/12/2013:

 

Décryptage des styles, épisode 3/7 :

 

bloomer style - Business Stylebloomer1bloomer2bloomer3

 

* Le style bloomer : Dans les années 1850-1870, la silhouette est sans corset, pour une simplification de l'habillage féminin; les vêtements sont amples aux couleurs pâles et naturelles. Le style bloomer a été conçu en 1851 par F Smith Miller. Il se veut confortable, pour les femmes désirant du changement et consiste en une robe tunique au genou avec un pantalon bouffant de style oriental aux chevilles. Les féministes l'ont immédiatement adopté mais il est tourné en dérision et dessert la cause féministe. Il est vite abandonné au profit de la tenue turque ; celle-ci s'accompagne de bottes en cuir souple et d'un chapeauà petits bords. Le style bloomer était une alternative à la robe corsetée et contraignante, que les suffragettes revendaient. Fin 1890, la jupe-culotte découle de ce style.

 

esthetisme1esthetisme

 

* L'esthétisme : En 1880, ce mouvement rejette la mode inconfortable et milite pour la libération des mouvements des femmes. L'esthétisme est caractérisé par des robes fluides et sans corset, l'abandon des ornements frivoles au profit de smocks et broderies simples, desmanches amples. Par ses formes, il rappelle les vêtements du Moyen-Age. Depuis 1875,la soie et la laine se généralisent avec l'influence du commerce. Les vêtements aux couleurs chaudes se composent également de matières comme le coton léger, le velours. Les femmes doivent arborer un air blême, négligé, échevelé. Les hommes imitent Oscar Wilde en portant des vestes en velours et lavallières et en étant trop raffinés et mous. A cette époque, les vêtements portés dans les cercles artistiques ont une grande influence sur la mode en général.

 

dandysme1

 

Semaine du 30/12/2013:

 

Décryptage des styles, épisode 4/7 :

 

* Le mouvement rationaliste : Il est initié en 1881 par la Rational Dress Society (Vicomtesse Harberton) et Georges Bernard Shaw en est un fervent défenseur. Le rationalisme s'oppose à toute tenue qui déforme la silhouette ou entrave les mouvements ou la santé. Depuis le 18ème siècle, le corset représente un vrai danger pour les femmes : écrasement des organes internes, perforation des poumons et des reins dûs à des côtes cassées, affaiblissement de la capacité pulmonaire, fausses couches, problèmes de peau et mauvaise haleine dûe à une mauvaise digestion. Il est également peu hygiénique. La jupe-culotte est donc très bien accueillie par ce mouvement, qui permet à la femme de monter décemment sur une byciclette. Ce mouvement est soutenu par des initiatives similaires en Allemagne.

rationalisme

 

* Le style Arts & Crafts : Egalement initié en Angleterre, à la fin du 19ème siècle, par J. Ruskin et W. Morris. Ils défendent la création de qualité et les techniques traditionnelles, lesmatières naturelles. Le style Arts & Crafts s'inspire de l'art du Moyen Age et de la Renaissance avec des formes simples et des motifs naturalistes. C'est avant tout dans l'architecture que ce style s'exprime, mais il a des résonances sur la société de l'époque et notamment le style vestimentaire. Les vêtements sont amples, à smocks et possèdent une simplicité rustique ; ils sont superposés pour une silhouette libre.

imagesCANHUP8NimagesCAQG1E99

 

* Le style Belle-Epoque : correspond au début du 20ème siècle et s'étale sur la période 1895-1914, qui correspond à une période prospère pour les classes supérieures. Ce styles'exprime également en architecture, dans un premier temps. La silhouette en S, la jupecloche et le corset reviennent par nostalgie, pour faire la poitrine pigeonnante. Les matières utilisées sont la mousseline de soie, le Crêpe de Chine et le tulle. Les vêtements sont très ornés pour un effet frou-frous, mais toujours dans des teintes claires et pastels.

belle_epoquebelle1

belle2belle3

Semaine du 21/04/2014 :

 

Zoom sur les styles du début du 20ème siècle :

 

directoiredirectoire1directoire2

Style Directoire : Le style Directoire se situe après la Belle Epoque, à la fin des années 1910. La silhouette féminine est plus légère. On constate une reprise de la mode Empire avec des robes à ceinture sous la poitrine. Paul Poiret est un des couturiers représentatifs de cette période. Les femmes revêtent de nouveaux corsets en forme de tube.

 

L'orientalisme : c'est un style qui émerge avant la guerre de 14-18. Il use de tons vifs, de broderies orientales. Les tenues sont encore toutes en longueur et il annonce le style garçonne. C'est à la même époque que le mouvement artistique des Fauves prend de l'ampleur.

orientalismeorientalisme1

 

Style moderne : Dans les années 20, celui-ci est caractérisé par des lignes simples, une absence d'ornements et une silhouette androgyne. Le confort de la tenue est accru. Les couturiers représentatifs de ce mouvement sont Jean PatouCoco ChanelSonia Delaunay. Les tissus sont fluides et confortables et adoptent des tons neutres. Des motifs géométriques viennent rehausser les tenues. Les femmes doivent être minces et jeunes ; elles portent des gaines et font des régimes.

style_modernestyle_moderne5style_moderne2

 

* Le surréalisme : ce mouvement débute en 1924 et dure jusqu' à la fin des années 30. Il est représenté principalement par Elsa Schiaparelli (proche des peintres et poètes surréalistes) et Moschino et consiste en l'art du détournement avec des sweaters en trompe-l'oeil ou l'utilisation de motifs auparavant jamais appliqués à l'univers de la mode. Elsa Schiaparelli collabore avec Dali.

schiaparelli1Schiaparelli_Business_Style

 

Pour en savoir plus :

Découvrir la mode, Mairi Mc Kenzie